Texte à méditer :  
"Aujourd'hui n'est que la mémoire d'hier, et demain le rêve d'aujourd'hui. "
  
Khalil Gibran
 
Vous êtes ici :   Accueil » 1_Projet Parc: Séance 2: l'interview de madame le Maire
 
 
Administratif
 ↑  
Vie de l'école
 ↑  
Pages des CE2
 ↑  
Pages des CM1
 ↑  
Pages des CM2
 ↑  
Rire et réfléchir

 ↑  
Visites

 67173 visiteurs

 17 visiteurs en ligne

Calendrier

Projet parc: parcours d'orientation et patrimoine bâti

2ème séance: Interview de madame le Maire

Pour la deuxième séance de notre projet avec le parc naturel régional, nous avons demandé à Sylvie Candau, maire du village de Dorres et qui a une formation d’archéologue de répondre à quelques-unes de nos questions…

1.jpgQu’est-ce qu’un archéologue ?

L'archéologue est un spécialiste des " choses " anciennes. C'est un chercheur qui étudie les traces laissées par l'homme des origines à nos jours. Ses découvertes permettent de mieux connaître et comprendre les modes de vie des civilisations du passé.

En quoi consiste ce métier ?10.jpg

L'archéologue peut intervenir sur des fouilles en France ou à l'étranger dans le cadre de la recherche scientifique. Il peut passer plusieurs mois, voire quelques années, sur un site afin de découvrir 11.jpgles vestiges d’anciennes occupations humaines : il va pouvoir retrouver des parties de monuments ou d’habitations, de la céramique, des statues, des bijoux, des pièces de monnaie... Dans le cadre de l'archéologie préventive, il procède à des fouilles de sauvetage sur les chantiers de construction pour relever les informations sur les vestiges, 12.jpgavant leur destruction. Il peut utiliser des techniques scientifiques pour déterminer l’endroit à fouiller comme les prospections aériennes ou des sondages du sol. Après la fouille, l'archéologue travaille en laboratoire pour laver, trier, dessiner, inventorier, interpréter, émettre des hypothèses sur les relations entre l'homme et son environnement. Il peut aussi faire des analyses techniques scientifiques pour dater les objets comme le bois, la céramique… Il rédige un rapport synthétique sur son travail de fouille. Les résultats de ses découvertes sont diffusés au grand public par le biais de conférences, expositions, articles. Il enseigne souvent à l'université

Quels outils utilise-t-on sur un site archéologique ?

22bull.jpgCa dépend du type de fouilles. On peut commencer à la pelle mécanique dans certains cas pour terminer au pinceau ! En général on délimite l’endroit de fouilles en faisant une sorte de quadrillage – un carroyage - avec des piquets et de la ficelle. Les fouilles se déroulent sur plusieurs niveaux d’épaisseur, en fonction des couches d’occupations, c’est une stratigraphie. Souvent on a rebâti par-dessus des ruines existantes à des époques successives.14.jpg

Les outils les plus utilisés sont la pioche, la pelle, puis la truelle et le pinceau, ou des petits outils de dentiste. En fin de fouille, il arrive que l’on ne creuse pas plus d’un centimètre par jour.

Ensuite les fouilles peuvent également se faire en mer. Là c’est plus délicat et on privilégiera plutôt les photographies. Il y a des exemples connus, comme le village de Charavines près de Grenoble (http://www.isere-patrimoine.fr/2924-les-fouilles-de-charavines.htm) qui a été englouti et dont les maisons en bois et les outils ont été mis à jour.

15.jpgMme Candau, vous êtes-vous plutôt spécialisée dans la recherche ou dans les fouilles sur le terrain ?

J’ai tout fait. Quand j’étais plus jeune j’étais plutôt sur le terrain puis, j’ai commencé à travailler dans les archives et les bibliothèques

Qu’est-ce qui vous plait dans ce métier ?16.jpg

Ce qui me plait le plus, c’est chercher. J’aime bien aussi quand je trouve, mais c’est surtout le processus de recherche qui m’a conduite à faire ce métier.

17.jpgAvec quoi analyse-t-on les objets trouvés ?

L’archéologue commence par bien nettoyer les objets qu’il trouve, puis il les numérote et les reporte sur un cahier spécial pour les répertorier.

Avez-vous une spécialité ?2.jpg

Non, j’ai surtout travaillé en ville et la particularité c’est que les hommes construisent souvent par-dessus les vestiges des civilisations antérieures, ce qui fait que l’on ne peut pas se spécialiser dans une époque particulière.

21.jpgEst-ce qu’il y a plusieurs types d’archéologie ?

L’archéologie s’est surtout développée à partir du 18eme siècle, après la Révolution. Au XIXème, on s’est surtout intéressé à l’Egypte ancienne, à la Grèce et la préhistoire.

Quelles études faut-il faire ?5.jpg

On n’est pas obligé de faire des études. On peut participer à des chantiers de fouilles à partir de 16 ans. Mais la démarche « normale » c’est d’aller en faculté pour passer des examens. Après le bac, il faut compter 5 ans pour préparer un Master Archéologie, sciences pour l'archéologie, éventuellement complété par un doctorat de 3 ans.

4.jpgQu’est-ce qui vous a donné envie de faire ce métier ?

Mon déclencheur a été la lecture. Quand j’avais votre âge je lisais jusqu’à une dizaine de livres par semaine. Or la lecture m’a rendue curieuse car elle me faisait découvrir un tas de choses que je ne connaissais pas.

Comment délimite-t-on un site ?8.jpg

Cela dépend de la taille du site. Mais la méthode est presque toujours la même. On prend des piquets et de la ficelle et on quadrille la zone de fouille en carrés de 1m de côté.

9.jpgA partir de quelle époque on commence à faire des fouilles ?

 A partir de l’Homo-Erectus, jusqu’à des périodes très récentes.

Y-a-t-il une typologie d’objets spécifiques à chaque pays ?17.jpg

Partout dans le monde les Hommes ont besoin de feu, d’eau et de nourriture pour subsister. Or, quel que soit la civilisation que l’on étudie on va trouver des objets qui vont servir à contenir des liquides, des outils pour travailler ou chasser… Donc on trouve toujours à peu près les mêmes types d’objets. Selon la nature des sols, il peut y avoir des différences : par exemple, les sols granitiques comme chez nous sont des sols acides et les ossements par exemple ne se conservent pas

a.jpgComment fait-on la datation ?

Depuis les débuts de l’archéologie, les savants ont fait des sortes de catalogues – corpus - pour classer les objets par comparaison de forme, de technique ou de décor, ou en fonction de la couche où ils ont été trouvés dans la stratigraphie. Maintenant, on utilise aussi des analyses physiques et chimiques pour connaitre la composition des matériaux (bois ou céramique) et ainsi de dater les objets de façon très précise.

Jusqu’à combien de mètres en profondeur faut-il creuser pour faire b.jpgdes fouilles ?

Cela dépend des sites. Parfois, les fouilles se font presque en surface, à quelques centimètres de profondeur, pour d’autres, il faut creuser sur plusieurs mètres.

c.jpgQuels sont les objets que vous trouvez le plus souvent ?

On trouve surtout des objets usuels, des céramiques, des outils, des monnaies... Tout dépend de l’endroit fouillé. Sous un Dolmen on peut trouver des bijoux, des perles, des ossements….

Que deviennent les objets que vous trouvez ?d.jpg

Les plus beaux ou les plus intéressants, ceux qui apportent des informations sur telle ou telle civilisation seront exposés dans des musées. La plupart seront juste répertoriés et entreposés dans des dépôts archéologiques.


Date de création : 01/02/2019 @ 17:23
Catégorie : Vie de l'école - ProjetParc2019
Page lue 141 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » 1_Projet Parc: Séance 2: l'interview de madame le Maire