Texte à méditer :   " Je suis reconnaissant à tous ceux qui m'ont dit non, car grâce à eux, je l'ai fait MOI-MÊME.   Einstein
 
Vous êtes ici :   Accueil » 1_Deux gendarmes à l'école
 
 
Administratif
 ↑  
Vie de l'école
 ↑  
Pages des CE2
 ↑  
Pages des CM1
 ↑  
Pages des CM2
 ↑  
Rire et réfléchir

 ↑  
Visites

 124065 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Calendrier
Deux gendarmes à l'école

CONSEILS.jpg

P1240940.jpg     Aujourd’hui,deux gendarmes de la BPDJ, (Brigade de prévention contre la délinquance juvénile), Virginie et Julien,  sont venus en classe pour nous parler du harcèlement à l'école et des peines  que l’on encourait  si on ne respectait pas la loi.

 La BPDJ, qu’est-ce que c’est ?

     C’est une brigade spéciale mise en place dans quelques départements au début des années 1990 suite au constat alarmant de l’accroissement de la délinquance des mineurs et du développement des violences, notamment dans les quartiers sensibles et les établissements scolaires.

Trois  types de mission sont prioritairement assignées à la BPDJ :

Prévenir : C’est le travail le plus important de la BPDJ. L’action préventive conduite au bénéfice de la jeunesse a pour objet d’empêcher toute manifestation d’incivilité et de délinquance à l’encontre des mineurs ou de la part de ceux-ci. Elle P1240941.jpgse traduit d’abord par une présence soutenue, visible et apaisante, dans la zone d’action de l'unité. La surveillance exercée, ainsi que les contacts noués de façon régulière avec le plus grand nombre de jeunes et les personnes de leur environnement familial et social (gardiens d’immeubles, médecins, commerçants, …), permettent d’acquérir la meilleure connaissance des individus et des lieux.

Renseigner : La connaissance de leur zone d’action permet aux militaires de la BPDJ de capter les attentes des jeunes , d’évaluer la pertinence des actions conduites par la gendarmerie en leur faveur et de percevoir les signaux d’alerte , révélateurs d’une dégradation du climat social dans le ou les quartiers où ils agissent.

10.jpgFaciliter et accompagner l’intervention :  La BPDJ constitue un partenaire privilégié pour toute formation de gendarmerie devant conduire violence-enfant.jpgune intervention dans la zone d’action impartie à cette unité.

     Les missions de  la BPDJ  s’exécutent, en liaison avec d’autres unités de gendarmerie, avec d’autres administrations de l’Etat et avec d’autres acteurs non-institutionnels (personnels de la protection judiciaire de la jeunesse, magistrats spécialisés, éducateurs, travailleurs sociaux, chefs d'établissement de l'éducation nationale et enseignants, représentants des services de secours, de la police municipale, agents locaux de médiation sociale, etc.).

Virginie et Julien sont venus nous parler plus particulièrement  du problème du harcèlement scolaire.

Le harcèlement en milieu scolaire, moins visible que les violences comme les bagarres, dégrade 11.jpgénormément le climat scolaire au sein des écoles.

Ses conséquences à court, moyen et long termes peuvent être graves tant pour les victimes que pour les auteurs.

Le harcèlement en milieu scolaire se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique. 13.jpg

Le harcèlement se fonde sur le rejet de la différence et la stigmatisation de certaines caractéristiques. Il revêt des aspects divers en fonction de l'âge et du sexe. Les risques de harcèlement sont plus grands à la fin de l'école primaire et au collège.

2.jpgOn peut considérer qu'il y a harcèlement lorsque :

  • les agressions sont répétées et s'inscrivent dans la durée,
  • la relation entre l'agresseur ou les agresseurs et la victime est une situation de domination ( un grand envers un petit).

Le harcèlement peut prendre de très nombreuses formes plus ou moins visibles: jets d'objets, pincements, tirages de cheveux, moqueries, surnoms méchants, insultes, violences physiques, racket, jeux dangereux, mise à l'écart,  propagation de rumeurs....

Le "cyberharcèlement" est une variante récente du harcèlement. Il repose sur l'usage d'internet et des nouvelles 4.jpgtechnologies de communication (blogs, e-mails, réseaux sociaux, téléphones portables). Ce type de harcèlement est favorisé par l'anonymat et l'absence de contrôle d'identité qui permettent aux harceleurs d'agir en toute discrétion.

5.jpgIl se concrétise par la réception répétée de messages provenant de différentes sources, dont le contenu est teinté de menaces, d'intimidations, d'insultes, de chantage ou par la diffusion d'images humiliantes. Ces messages sont parfois accompagnés  d'un rejet et d'un isolement de la victime  à l'école ou dans d'autres lieux de socialisation.

Conséquences8.jpg

Les conséquences du harcèlement en milieu scolaire peuvent être graves et multiples :

  • décrochage scolaire voire déscolarisation (des études montrent que la peur des agressions expliquerait 25% de l'absentéisme des collégiens et lycéens),
  • désocialisation, anxiété, dépression,
  • somatisation (maux de tête, de ventre, maladies),
  • conduites autodestructrices, voire suicidaires.

9.jpgOutre les effets à court terme, le harcèlement peut avoir des conséquences importantes sur le développement psychologique et social de l'enfant et de l'adolescent : sentiment de honte, perte d'estime de soi, difficulté à aller vers les autres et développement de conduites d'évitement. S'ils ne sont pas pris en compte, ces effets peuvent se prolonger à l'âge adulte.

 Le harcèlement est considéré comme un délit et peut être puni de 1 à 3 ans de prison et de 15.000 à 45.000 euros d’amende.

     Même si l’on est mineur, on peut aller en prison à partir de 13 ans Mais on peut aussi être condamné à une peine (travaux d’intérêts généraux) à partir de 10 ans.

Si l’on est victime de harcèlement ou si l’on est témoin de ce genre de situation il faut absolument prévenir soit un adulte (les parents) soit les camarades de classe, soit le maître. Mais il ne faut jamais laisser faire !

     A la fin de l’après-midi, nous avions tous bien compris le message que Julien et Virginie voulaient nous faire passer et que le maître nous répète à logo.jpglongueur d’année : Le harcèlement peut avoir des conséquences très graves et il faut absolument éviter que quiconque à l'école en soit victime.

P1240942.jpgMais est-ce que nous allons changer nos habitudes ? ? ? Est-ce que nous allons nous montrer meilleurs camarades? Est-ce que nous allons essayer de mieux communiquer entre nous, sans tout de suite avoir recours aux insultes, aux coups, à l'exclusion et aux moqueries ? ? ? 

L'avenir le dira.....

     Avant de partir, Virginie et Julien nous ont distribué un diplôme et une petite maquette à monter du gendarme Léo, la mascotte de la gendarmerie.


Date de création : 09/10/2018 @ 17:32
Catégorie : Vie de l'école - Activités
Page lue 616 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Vous êtes ici :   Accueil » 1_Deux gendarmes à l'école